Les femmes célèbres à Rome

Pleines de vertus ou intrigantes, les femmes suivantes ont toutes un point commun : quelle qu'en soit la cause, l'Histoire a retenu leur nom, leurs actes, leur influence.

Rhea Silvia, dans la mythologie romaine, mère de Romulus et Remus.
Ses origines diffèrent selon les traditions.
D'après la tradition "courte" de la fondation de Rome - qui ne considère pas les règnes intermédiaires entre Énée et Romulus -, fille d'Énée et de Lavinia, elle est aimée clandestinement du dieu Mars, dont elle aura des jumeaux, Romulus, futur fondateur de Rome, et Remus.
Dans la seconde tradition, Rhea Silvia, descendante d'Énée, est la fille de Numitor, héritier légitime du trône d'Albe, déposé et emprisonné par son frère cadet Amulius à la mort de leur père Silius Procus. Pour assurer son règne, Amulius tue son neveu Lausus lors d'une partie de chasse et condamne sa nièce, Rhea Silvia, à rester éternellement vierge en la consacrant au culte de Vesta. Mais le dieu Mars la séduit un jour qu'elle puise de l'eau à la source du bois sacré. De leur union naissent des jumeaux, Romulus et Remus. Quand Amulius apprend la naissance des enfants, il donne l'ordre à ses serviteurs de les tuer en les jetant dans le Tibre.
Plusieurs versions divergent quant au sort de Rhea Silvia. Dans l'une, emprisonnée par Amulius, elle est délivrée par ses fils quelques années plus tard, après que Romulus eut tué son oncle et rétabli son grand-père. Dans l'autre, elle est tuée par Amulius après avoir accouché, puis jetée dans le Tibre; le dieu du fleuve l'aurait alors prise pour épouse.

Livie ou la vertu assassine (55 av JC - 29 ap JC )
Epouse de Tiberius Claudius Nero, elle
eut deux fils : Tibère et Drusus.
Son mari ayant pris le parti d'Antoine contre Octave, Livie implora la grâce de Tiberius.
Octave, le futur Auguste, s'éprit d'elle, la força à divorcer et l'épousa mais ne lui donna pas d'enfants. Elle usa de son influence pour faire accéder son fils Tibère au pouvoir et on l'accusa d'avoir "organisé" la mort prématurée des petits-fils d'Auguste. Adopté en l'an 4 ap. JC, Tibère succéda à Auguste en 14 et Livie fut rapidement écartée du pouvoir par son propre fils.

Livia ou Livilla la traîtresse (12 av JC - 31 ap JC )
Sœur de Britannicus, mariée à Drusus, fils de l'empereur Tibère.
Livia, avec l'aide de son amant Sejan, ministre de Tibère, empoisonna son mari en 23 ap JC. Sejan voulant succéder à l'empereur, lui demanda sa main, mais Tibère, mis au courant de ses projets par Antonia, la mère de Livia, le fit exécuter. Puis, apprenant la part de Livia dans la mort de son fils, Tibère la jeta dans un cachot où elle mourut de faim !

 

Locuste l' empoisonneuse
Célèbre empoisonneuse de Rome.
Agrippine la Jeune "loua ses services" pour se débarrasser de son mari l'empereur Claude, afin de faire couronner son fils Néron. Empereur, celui-ci sollicita à nouveau ses bons usages pour exécuter son rival, Britannicus.
D'après Suétone, le premier poison ayant un effet trop lent, Néron exigea de Locuste qu'elle en prépare un autre en sa présence, lequel s'avéra foudroyant. Galba, le successeur de Néron, lui montra sa reconnaissance pour "services rendus" en la faisant exécuter !

Lucrèce la vertueuse
Femme de Tarquin Collatin, elle fut violée par Sextus, fils du roi Tarquin Le Superbe. Au matin, elle révéla son déshonneur à son père et à son mari et se tua sur ces mots :
"mon corps est souillé, mais mon âme est intacte : ma mort va le prouver".
Sur ce, son frère Junius Brutus s'empara du poignard qu'elle venait de se planter dans le cœur et jura de libérer Rome du joug des Tarquin et de les chasser de la ville. Puis il fit jurer de même le père et le mari de Lucrèce. Ainsi commença la révolte romaine, qui mena la ville à la République.

Malgré la place dérisoire qu'occupaient les femmes dans la politique à Rome, ce fut bien une femme qui entraîna le plus grand bouleversement que la Ville ait connu, bouleversement qui devait changer, par la suite, la face de l'Europe entière.

Camille l'infortunée ( ?- 667av JC )
Fiancée à l'un des trois Curiaces, sœur des trois Horaces, elle vit mourir son fiancé et deux de ses frères avant de se faire tuer par son dernier frère.
D'après Tite-Live, Horace la tua d'un coup de glaive au cœur, car elle l'avait dérangé dans une si grande joie publique en se coupant les cheveux en signe de deuil. Son frère fut condamné à mort mais absous par le peuple romain qui lui imposa cependant l'humiliation de passer sous le "tigillum sororium", poutre de la sœur.

Agrippine la Jeune (15 ap JC - 59 ap JC)
Fille du général romain Germanicus et d'Agrippine l'Aînée, et sœur de Caligula, née à Ara Ubiorum, un avant-poste romain sur le Rhin, qui prit plus tard le nom de Colonia Agrippinensis (l'actuelle Cologne).
Elle fut mariée trois fois. Son premier mari lui donna un fils, Lucius, qui devait devenir l'empereur Néron. Son deuxième mari mourut empoisonné, sans doute à son instigation. En 49, elle épousa son oncle, l'empereur Claude, qui adopta son fils Néron dont il fit son héritier. En 54, Claude fut à son tour empoisonné, probablement par Agrippine, qui permettait ainsi à son fils d'accéder à son trône.
Néron devenu empereur, elle pouvait enfin exercer son autorité et régner par son entremise. Pourtant, lorsqu'elle s'opposa à son fils qui souhaitait épouser en secondes noces Poppée, elle fut assassinée sur les ordres de celui-ci.